comment voir le chien de compagnie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

comment voir le chien de compagnie ?

Message  Invité le Dim 30 Mai - 13:04


EXTRAIT DU LIVRE "Education et comportement du Chien de Compagnie"
Auteur Catherine Collignon
Parution 2009

Au moment de l’acquisition d’un chien, la plupart des maîtres ont une idée assez précise des comportements qu’ils veulent (ou ne veulent pas) voir apparaître chez leur chien. En revanche, peu parmi eux ont une idée réaliste de l’investissement moral, intellectuel et physique à consacrer pour avoir un chien bien éduqué. Peu de maîtres s’imaginent que l’éducation des chiens passe avant tout par leur propre éducation et qu’il leur faudra apprendre, comprendre et intégrer dans leur quotidien la façon dont leur chien apprend. Qu’il leur incombera de répondre de façon appropriée à son comportement pour avoir un chien agréable à vivre.

C’est ainsi que beaucoup de maîtres sont démoralisés, déçus, voire désespérés devant le comportement de leur chien, car il leur a été facile quelquefois de se laisser aller à l’idée que leurs bons sentiments et leurs bonnes intentions envers leur chien suffiraient à lui faire comprendre qu’il se conduit mal et qu’il devrait par conséquent changer de comportement. Oui, les chiens ne sont plus ce qu’ils étaient, ils ont évolué, ils sont de plus en plus confiants envers leur environnement et ils sont de plus en plus spontanément sociaux. Il est alors facile de se rendre compte qu’être maître ne s’improvise pas. Que toute la problématique des maîtres est d’acquérir les connaissances nécessaires pour prévenir, éviter, modifier un comportement, voire comprendre ce qui a pu générer un comportement indésirable chez leur chien.

Car si nous sommes d’accord pour admettre qu’il n’y a pas de chien parfait, nous sommes également d’accord pour admettre qu’il n’y a pas de maître parfait et qu’il est quelquefois difficile pour un maître de considérer ce qui a pu influer sur le comportement indésirable de son chien.

Si nous sommes dépassés en tant que maître, c’est bien parce que les chiens nous dépassent
.

QU’ENTENDONS-NOUS PAR CHIEN DE COMPAGNIE

La France est l’un des pays d’Europe où l’on dénombre le plus de chiens en rapport au nombre d’habitants. Le chien est sans conteste le meilleur ami de l’homme, les chiffres mentionnant sa population le prouvent. Si nous interrogeons les maîtres et les futurs maîtres sur leur première motivation à acquérir leur compagnon, les réponses obtenues font bien souvent référence à des merveilleux souvenirs d’enfance alliant complicité et relation exceptionnelle entre un homme et un animal. Tout le monde s’accorde à penser que le chien est un animal tout à fait particulier par sa capacité à adapter ses propres besoins à ceux des hommes et à les partager avec lui, cas unique dans l’histoire de la domestication. Ainsi, toutes les personnes ayant eu le plaisir de partager une relation avec un chien sont d’accord pour affirmer que le chien est capable d’éprouver diverses émotions, allant de la tristesse à la joie, de faire la différence entre plaisir et déplaisir et d’en mémoriser la source, de nous manipuler pour obtenir ce qu’il désire, de nous faire passer un message par le regard ou par des postures, de réagir en fonction de notre humeur, d’adapter son comportement suivant l’individu avec lequel il interagit, de faire des choix, de se soumettre à une autorité, mais aussi de s’y opposer, d’apprendre, donc de mémoriser, qu’il vit très difficilement sans contacts sociaux, qu’il trouve toute sa maturité à travers les autres et qu’il nous surprend en maintes occasions par sa capacité à ressentir les émotions de son maître. Il devient de toute évidence assez facile de le considérer comme l’un des membres de la famille et de lui faire partager nos repas, nos vacances, nos soirées entre amis, nos peines, nos joies…

À QUOI POUVONS-NOUS NOUS ATTENDRE D’UN CHIEN DE COMPAGNIE

Nous pouvons nous attendre à ce qu’il pleure la nuit quand il est seul, qu’il détruise la maison quand nous nous absentons trop longtemps, qu’il ne revienne pas lorsqu’on l’appelle car il a des choses bien plus intéressantes à faire, qu’il mordille les enfants, qu’il court et nous échappe quand nous sommes en colère, qu’il poursuive le chat, qu’il attrape le linge étendu sur le fil, qu’il joue avec notre pantoufle sans vouloir nous la rendre, qu’il grogne quand on veut lui reprendre son jouet préféré, qu’il ne comprenne pas que nous soyons fatigués et que nous remettions sa promenade au lendemain, qu’il tire en laisse, qu’il boude son repas, qu’il aboie quand il n’est pas content…. Voilà ce à quoi nous pouvons nous attendre : au pire. Faut-il pour autant y voir des problèmes de comportement ? Non, car si un chien se comporte ainsi, c’est justement parce que c’est un chien. Et si nous voulons qu’il se comporte autrement, il va falloir lui en donner envie.

QUE POUVONS-NOUS ESPÉRER D’UN CHIEN DE COMPAGNIE

Nous pouvons espérer retrouver ce chien extraordinaire connu pendant l’enfance. Ce chien à qui on pouvait tout faire et tout dire, qui aimait nous suivre quand nous partions à vélo, se coucher à côté de nous, attendre que l’on rentre de l’école, qui savait nous protéger ou nous laisser le croire et l’envisager. Ce chien bien souvent corniaud récupéré, à qui nous racontions nos malheurs et qui nous répondait en poussant un grand soupir avec un regard qui en disait long, sa tête posée sur notre genou.
À cette époque, personne ne parlait de relation avec un chien ! On préférait se souvenir de ce chien hors du commun que nous avions eu la chance de rencontrer, ce chien à qui il ne manquait que la parole, qui nous comprenait. Ce chien, on ne l’éduquait pas vraiment – il ne savait d’ailleurs pas grand-chose –, cependant il suivait, regardait, attendait, s’asseyait et se reposait en même temps que nous.
Si nous l’appelions, il arrivait sans réserve au triple galop, si enfants nous lui demandions de monter dans la voiture, même s’il n’en avait pas envie, il montait quand même. Devant son refus on ne le grondait pas, on lui disait : “Monte”, s’accroupissant à son côté, le caressant et lui répétant à voix calme et douce : “Viens, c’est pour ton bien”.
Enfants, nous aimions le contact avec ce chien et le chien aimait notre contact, et il n’était pas rare que les parents émus autorisent ce même chien à dormir dans notre chambre et que ce même fameux chien assez intelligent attende que la lumière de la chambre s’éteigne et que la porte se ferme pour sauter sur le lit.Il n’aurait pas traversé l’esprit des parents qu’un tel chien puisse agresser ou faire du mal à leur enfant. Et il n’aurait pas traversé l’esprit de l’enfant de faire quoi que ce soit qui puisse atteindre physiquement ou émotionnellement son copain chien, tout au plus le bouder un peu parce qu’il n’était pas là à l’attendre quand il était rentré de l’école car occupé avec la femelle du voisin. Tout enfant qui a été marqué par un tel niveau de relation avec un chien dans son enfance, rêve puis tente à l’âge adulte de retrouver avec un autre chien cette même qualité relationnelle. Bien souvent, et sans faire trop de généralités, la recherche de ce nouveau chien se fixe sur certains souvenirs visuels : la même taille, la même couleur, la même race ou le refuge où l’on avait récupéré le chien. Mais avoir l’art et la manière de construire une relation forte avec un chien, sans avoir l’air comme certains enfants savent si bien le faire, cela ne s’improvise pas.

Mais qu’est-ce que les enfants ont que les adultes n’ont pas ? Le jeu.
Les enfants aiment s’amuser et prendre du plaisir à ce qu’ils font : lancer la balle, shooter dans un ballon, rire, se rouler par terre, courir dans les prés, faire des cabanes, faire du vélo, se promener, prendre un goûter, avoir de la compagnie. Et qu’est-ce qu’aime faire un chien : se promener, jouer, attraper une balle, courir, flairer, être en bonne compagnie et partager un goûter.L’enfant et le chien partagent la même dynamique de vie.

Voilà ce que les enfants ont et que les adultes ont perdu. Le goût des rapports sociaux.

Alors s’il est actuel de parler de relation à défaut d’éducation, rappelons-nous quand, enfants, nous éclations de rire parce que notre chien s’asseyait quand nous lui disions “Assis”. Parce qu’à notre niveau d’enfant, c’était déjà un numéro de cirque et suffisamment magique pour écarquiller grand les yeux.
Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de connaître ce chien extraordinaire rencontré dans l’enfance, il est toujours temps, commencez dès maintenant car il n’y a pas d’âge pour s’amuser des mêmes bêtises que son chien.Car, après tout, le secret d’une bonne relation ne serait-il pas tout simplement une spontanéité retrouvée avec une très forte envie de partager les mêmes plaisirs, et l’éducation des chiens ne serait-elle pas une histoire de relation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: comment voir le chien de compagnie ?

Message  Invité le Dim 30 Mai - 13:34

j'aime particulièrement cet extrait :

Voilà ce que les enfants ont et que les adultes ont perdu. Le goût des rapports sociaux.

Alors s’il est actuel de parler de relation à défaut d’éducation, rappelons-nous quand, enfants, nous éclations de rire parce que notre chien s’asseyait quand nous lui disions “Assis”. Parce qu’à notre niveau d’enfant, c’était déjà un numéro de cirque et suffisamment magique pour écarquiller grand les yeux.
Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de connaître ce chien extraordinaire rencontré dans l’enfance, il est toujours temps, commencez dès maintenant car il n’y a pas d’âge pour s’amuser des mêmes bêtises que son chien.Car, après tout, le secret d’une bonne relation ne serait-il pas tout simplement une spontanéité retrouvée avec une très forte envie de partager les mêmes plaisirs, et l’éducation des chiens ne serait-elle pas une histoire de relation.

pour moi, le plus important reste le PLAISIR d'avoir une interaction wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum